Les 5 pourquoi ?

21 juin 2013

Sujet Outils Lean : Il y a dans les outils Lean un aspect d’évidence (certains parlent de gros bon sens) trompeur. L’art de l’expert est de ne pas tomber dans cette illusion d’évidence.

Au cours d’une formation à la résolution de problèmes j’ai eu à montrer la difficulté de l’exercice des 5 Pourquoi ? Cette difficulté fait qu’à mon avis, cet exercice se termine le plus souvent en cercle vicieux, dans lequel les « parce que » et les « pourquoi ? » se « renvoient la balle ». Et finalement, il n’en sort pas grand chose.

Nous utilisions un exemple vécu de l’entreprise ayant abouti à l’expédition chez un client d’une mauvaise référence de produit. Nous fûmes rapidement bloqué à « Le magasinier n’a pas appliqué la procédure. » Ce qui ne me convenait pas, car en dehors des saboteurs – ce qui n’était pas le cas – les gens ne font pas volontairement d’erreurs. L’état d’esprit du TPS est que « si l’erreur est apparue, c’est qu’elle pouvait le faire. » Ex : si quelqu’un a tourné à droite au lieu d’à gauche, c’est qu’il pouvait le faire. Donc il faut empêcher de tourner à droite.

L’exemple de 5 Pourquoi ? le plus connu est celui de Taiichi Ohno dans son livre Toyota Production System, p17 :

« 1 Pourquoi la machine s’est elle arrêtée ?

– Il y a eu une surcharge et un fusible à fondu.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

La bonne question

17 mai 2013

Ce 7 mai 2013 au journal de France 2, le sujet choisi est « l’état du marché automobile en France ». Une comparaison est faite entre PSA / Renault avec une baisse de 32% de ventes et Toyota qui produit en France et exporte aux USA.

Recette miracle ?

Le journaliste se pose une première question  : « Toyota a t’il une recette miracle ? », avant de lancer le reportage.

Le reportage explique que TOYOTA va produire 202 000 véhicules à Valenciennes, qui est la quatrième usine automobile en France. 25 000 de ces véhicules sont destinés au marché Américain.

(Ici je fais un petit aparté : je suis allé configurer une Toyota Yaris 5 portes 100CV boite auto blanche sur le site Toyota.com et sur le site Toyota.fr. Résultat des « courses » : le prix US à Boston est de 16 190$, le prix Français est de 17 750 €. Le prix US exprimé en euros à 1.3$ pour 1€ est de : 12 454 €. Soit 70% du prix Français. Toyota fabrique en France et vend aux USA 30% moins cher, après avoir transporté les véhicules par bateau, et gagne de l’argent.)

Le reportage explique ensuite que cela a nécessité la création de 500 nouvelles pièces, la réorganisation de l’usine et l’embauche de 300 personnes. Les employés interrogés disent que cela pérennise leur entreprise et leur emploi, les syndicalistes se plaignent qu’on ne leur ait offert qu’un doughnut et un stylo pour l’occasion au lieu d’une prime de lancement.

Fin du reportage et retour sur le plateau. Deuxième question du présentateur du journal de 20 heures à son collègue : « Expliques moi comment ils font avec les conditions de salaires Françaises. Comment Toyota peut exporter vers les USA ? Quel est le secret ? »

Lire le reste de cette entrée »


La différence Toyota

14 mai 2013

Plus je visite d’usines ou l’on me dit faire du lean, plus je décèle les différences fondamentales entre les employés et managers de Toyota et ceux des autres entreprises.

Pas d’atermoiements

Chez Toyota on ne réfléchit pas des années pour savoir si on va ou pas se donner les moyens de progresser ou pas. C’est maintenant dans leur ADN depuis le lendemain de la guerre de Corée. C’est une question de survie. Tout le monde sait que celui qui n’avance pas recule et finit par être un dinosaure au bout de quelques années. Nombre d’entreprises en difficulté sont des entreprises qui n’ont pas avancé et les ruines dans le paysage Français sont là pour en témoigner.

 

Leurs managers n’ont ni remis en cause leurs certitudes, ni investit dans leurs personnels ou leurs moyens de production, ni observé les modifications de leur marché, ni développé de nouveaux produits. Le monde économique va si vite qu’il faut être sans cesse sur ses gardes, flexible, et évoluer en permanence, ce qui fait normalement partie de l’ADN de l’homme.

Le lean est le résultat de cette mise en mouvement de Toyota et de 60 années d’expérience de mouvement. Le résultat est une entreprise en évolution permanente qui est passée du stade d’entreprise en ruine sous traitante de l’armée américaine au stade de premier constructeur automobile mondial, n’en déplaise à ceux prompts à brandir les chiffres de rappels de véhicules.

Le lean est une stratégie de survie et de développement.

Toyota a démontré sa capacité à survivre à une double menace conjuguée : une campagne de diffamation sans précédents aux USA, qui s’est soldée par une enquête négative des chercheurs Américains de la NASA, et un Tsunami suivi d’une menace nucléaire qui ont stoppé ses usines de composants clés. Quelle autre société automobile aurait fait face ?

Lire le reste de cette entrée »


Apprentissage

21 novembre 2012

Je vous partage deux videos de Nick Milton, expert en Knowledge Management (Gestion de la connaissance)

Une première (Developping an asking culture) qui explique la difficulté du partage de la connaissance : ce n’est pas une question d’offre de savoirs mais une question de « questions » !

80% des gens sont prêts à partager leurs connaissances, comme par exemple sur ce blog.

20% seulement des gens sont prêts à questionner. D’où le peu de questions sur la page <<vos questions>> de ce blog !

Et c’est là que le bât blesse.

Pourtant être capable de questionner, c’est s’ouvrir à l’apprentissage, au développement de ses connaissances et de ses compétences.

Si l’on écoute bien on reconnait ensuite la démarche PDCA, puis la démarche de résolution de problème qui développe la valeur de l’entreprise.

Toyota a institutionalisé cette culture du questionnement à travers son système de production et le coaching de ses Senseis.

Une deuxième sur la définition de « lessons learned » chère à Toyota (résultant de leurs A3 de résolution de problèmes).

Lire le reste de cette entrée »


Flambeurs

8 octobre 2012

Quand nous voyons Serge Gainsbourg brûler un billet de 500 Francs en direct à la télévision tout le monde crie au scandale et à la provocation :

Si nous étions constants dans nos émotions, chaque fois que nous voyons « brûler » de l’argent alors nous devrions arrêter ce scandale. D’accord ?

Alors que faites vous quand dans votre usine, atelier, bureau UN rebut est produit ? N’est-ce pas de l’argent qui vient de brûler ?

Lire le reste de cette entrée »


Difficultés du Management Visuel

5 septembre 2012

La ville de Lyon rencontre quelques difficultés dans son management visuel.

En effet l’instruction – Dépots Interdits – n’est pas respectée, mais pourtant :

– tout le monde peut voir que la situation est anormale.

– tout le monde sait ce qu’il doit faire pour (faire) corriger la situation anormale : téléphoner au numéro indiqué en bas du panneau.

Que manque t’il encore pour que le management visuel soit utile et efficace ? (efficace = qui atteint le but visé)


Diriges et Apprends

12 mars 2012

Article de Tracey RICHARDSON,  instructrice  du Lean Enterprise Institute,  formée chez TMMK, auteur du blog Toyotagal, traduit par Emmanuel JALLAS

Sujet Lean management : Le job du leader comprend des composantes incontournables dans le TPS* : former les collaborateurs (50% du temps du leader) et montrer la voie par son attitude quotidienne.

« Diriger et Apprendre »

Je me rappelle de façon très nette quand je fus promue au Management (Salariée) chez Toyota (TMMK Toyota Motor Manufacturing Kentucky), lorsque mon formateur Japonais vint à moi, me sera la main et demanda :

« Tracey san, te rends tu compte des responsabilités en tant que leader ? » J’ai considéré furtivement ceci comme une question piège mais grâce à mon expérience de l’atelier ou j’observais les autres leaders, je répondis « Oui ! ». Il me regarda fixement et dit, « Comprends s’il te plait que maintenant en tant que leader tu dois passer 50% de ton temps à faire évoluer tes personnels ! ».

Lire le reste de cette entrée »