Difficultés du Management Visuel

La ville de Lyon rencontre quelques difficultés dans son management visuel.

En effet l’instruction – Dépots Interdits – n’est pas respectée, mais pourtant :

– tout le monde peut voir que la situation est anormale.

– tout le monde sait ce qu’il doit faire pour (faire) corriger la situation anormale : téléphoner au numéro indiqué en bas du panneau.

Que manque t’il encore pour que le management visuel soit utile et efficace ? (efficace = qui atteint le but visé)

3 commentaires pour Difficultés du Management Visuel

  1. leanenfrance dit :

    Effectivement la menace n’a jamais été un moyen d’inciter à bien faire, et est donc inefficace.
    Comment donc, rendre le management visuel efficace ?
    (Il y a une déchetterie à 1,5km)

  2. Sophie dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec le commentaire posté par Eric mais il me semble aussi :

    – L’interdiction est mise en avant, pas le moyen de corriger l’action. Il est donc difficile de mobiliser le citoyen qui de fait ne se sent pas solliciter. De plus l’interdiction sans application de la sanction de temps en temps la rend inefficace. Nous avons en France une tendance forte à mettre en gros les interdictions et les sanctions encourues. Cela entraine par effet de masse, une indifférence. l’incitation au geste citoyen (appeler pour faire enlever) arrive trop loin sur le panneau pour être appliquée.
    – A quoi sert le n° de téléphone ? Il serait plus simple d’indiquer « Contactez le .. pour tout enlèvement ».

  3. Calmettes dit :

    Bonjour,

    encore une fois, Manu, bravo et merci pour ces questions qui nous font réfléchir …

    Alors pourquoi personne ne fait rien devant cette situation manifestement anormale ?

    Je crois qu’il n’y a pas qu’une piste à suivre, mais plusieurs.

    1) Les services municipaux ont nettoyé la place et mis le panneau.
    C’est bien. Mais qu’en est-il du « Check » du PDCA par ces mêmes services minicipaux ? C’est lui qui permettra de conclure que le panneau seul n’est pas efficace … et donc qui mènera à une autre contremesure (le Adjust du PDCA).

    2) En tant que citoyen, je passe devant le panneau, je vois les objets déposés … et je continue ma route. En gros, je constate l’anormalité de la situation, mais « je m’en fous ». Pourquoi ? Parce que ce n’est pas MON problème. Il n’y a pas d’appropriation. La question peut-être alors : Que peuvent faire les pouvoirs publics pour que je me sente concerné ? Franchement, je ne sais pas trop… Je crois que cela se joue au niveau de la culture et donc de l’éducation sur le long terme. Mais après tout, les suisses et certains pays nordiques y parviennent … Pourquoi pas nous ou plutôt … nos enfants ?

    3) Le sujet ne serait pas complet sans évoquer l’attitude du « déposeur ». Il a vu le panneau, mais il contrevient à l’indication. Pourquoi ? Peut-être est-ce dû à l’absence de ce que j’appelle « la menace crédible » … en d’autre terme « le risque de se faire gauler »… et d’en payer le prix. Or cette absence de menace est en grande partie dû aux points 1) et 2) citées plus haut. En effet, lorsque je me fais alpaguer par les passants ou que je prends une « prune » en traversant hors des clous dans certaines villes étrangères… la fois suivante je me plie au « standard »… et ce standard, n’est-ce pas une « petite contrainte personnelle pour une grande liberté collective »?

    Et vous qu’en pensez-vous ?

    Amicalement.

    Eric « Lean Padawan » ;-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s